Quel salaire à la sortie d’une école de commerce ?

  1. Home
  2. PassMag
  3. Quel salaire à la sortie d’une école de commerce ?

Quel salaire à la sortie d’une école de commerce ?

Poursuivre ses études en Grande Ecole de Commerce est-il un investissement vraiment rentable ? Il semblerait bien que oui ! En effet, les salaires des diplômés des écoles de commerce et de management se classent juste derrière les écoles d’ingénieur parmi les meilleurs niveaux de rémunération de tout l’enseignement supérieur.

Premier salaire moyen de 41000 euros avec primes 

Selon la Conférence des grandes écoles, le salaire moyen des jeunes diplômés de Grandes Ecoles est de 35 000 € annuels hors primes. Avec primes, celui-ci s’élève à 41 000 € annuels.

D’autre part, ces jeunes diplômés affichent le meilleur taux d’insertion professionnelle sur le marché français puisque 95% d’entre eux trouvent leur 1er emploi moins de 4 mois avec la remise de leur diplôme (65% trouvant ce 1er emploi avant même la remise de leur diplôme). Il s’agit du meilleur taux d’insertion, toutes filières de l’enseignement supérieur confondues.

Salaire moyen de 48 148 € annuels, 30 mois après la remise de diplôme 

Même si le master Bac+5 peut théoriquement permettre à tous les jeunes diplômés d’exiger un certain niveau de salaire, ceux issus des Grandes Ecoles de Commerce obtiennent les meilleurs résultats.

Dans la lignée d’une insertion professionnelle réussie, l’évolution de carrière des diplômés de business schools est également bien plus rapide que celle de la moyenne nationale. Ainsi, 30 mois après leur remise de diplôme, les jeunes actifs constatent déjà une évolution rapide de leur salaire.

Si l’on se focalise sur la grille des salaires des écoles membres du concours Passerelle Programme Grande Ecole, leurs diplômés touchent entre 44 220 € et 54 782 € selon les écoles.

Source : masters in management 2019 du Financial Times.

Ce niveau de vie est bien plus confortable que celui de l’ensemble de la population française (34 615 € en moyenne) et que celui des autres diplômés de master Bac+5, 30 mois après la remise de leur diplôme (entre 22 300 € et 30 769 € selon la filière universitaire).

Car, même si les universités insèrent bien leurs étudiants diplômés de master, les salaires ne suivent pas. D’après l’enquête 2020 du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, les étudiants des filières Droit-Economie-Gestion, qui sont les mieux lotis, peuvent espérer entre 26 900 € et 35 500 € annuels. Seules les universités Panthéon-Assas et Panthéon-La Sorbonne tirent leur épingle du jeu avec des moyennes respectives de 45 200 € et 40 600 €.

Quant aux filières en Lettres, Langues, Arts ainsi qu’en Sciences Humaines, 30 mois après leur insertion sur le marché du travail, les diplômés touchent pour la majorité d’entre eux entre 22 300 € et 28 700 € annuels, avec des pics pouvant aller jusqu’à 33 200 € pour quelques universités.

Enfin, du côté des filières courtes telles que les BTS et les DUT, même si celles-ci permettent une insertion rapide sur le marché du travail, les niveaux de salaire oscillent entre 15 000 € et 22 000 € annuels, la fourchette haute étant réservée aux DUT spécialisés dans l’industrie. La faible attractivité de ces salaires est souvent la raison pour laquelle les diplômés de Bac+2 choisissent de poursuivre leurs études. Ainsi, 90% des diplômés de DUT choisissent de poursuivre en master Bac+5 afin de parvenir à un meilleur niveau de vie.

 

A lire : Poursuivre ses études en école de commerce après un BTS, un DUT ou une licence 

Un salaire d’embauche qui dépend du secteur d’activité  

Outre le fait d’être diplômé d’une école de commerce, le secteur d’activité sélectionné et le type de poste occupé sont déterminants.  

En 2020, les secteurs d’activité qui paient le mieux les jeunes diplômés d’écoles de commerce sont : 

Chargé d’affaires règlementaire, acheteur industriel... 

Commercial grands comptes, négociateur... 

Responsable marketing, communication, gestion des points de vente... 

Responsable des ventes, manager commercial... 

Ingénieur commercial, business developer... 

Conseiller en gestion de patrimoine, gestionnaire d’actifs, chargé de financement de projets... 

Data scientist, data analyst... 

Maîtrise d’ouvrage, chef de projet informatique... 

Analyse d’affaire... 

Conseiller en immobilier patrimonial, négociateur en immobilier d’entreprise... 

Ingénieur grands comptes, ingénieur comptes-clés, chargé d’affaires... 

Chargé de développement commercial, business development manager... 

Auditeur interne, analyste risque, contrôleur de gestion... 

Architecte business intelligence, développeur business intelligence, analyste de business... 

Le salaire des diplômés de Grandes Ecoles de Commerce dépend-t-il du classement des écoles ? 

Après obtention de leur diplôme, s’ils choisissent de débuter leur carrière dans une grande entreprise, les jeunes diplômés pourront constater un écart dans le salaire proposé en fonction du classement de leur école de commerce. Cependant, aucune école de commerce membre de la Conférence des grandes écoles n’est exclue aux yeux des recruteurs lorsque ceux-ci cherchent à pourvoir un poste et après quelques années d’expérience, l’école dont le salarié est issu n’est plus un facteur déterminant.

Dans les PME, aucune grille salariale n’est utilisée par les recruteurs qui privilégient le cas-par-cas.

Finalement, la spécialisation choisie par l’étudiant ainsi que ses premières expériences professionnelles demeurent les éléments déterminants dans le cadre d’une négociation salariale.

 

Tous les chiffres de cet article sont entendus en brut annuel. 

Voir tous les articles